L’accessibilité des projets de recherche : un enjeu majeur !

Symboles de l'accessibilité

La plupart des personnes pensent que l’accessibilité d’un site web est synonyme d’un site web accessible par tous les navigateurs internet et s’affichant correctement sur les différents écrans (ordinateur, tablette, téléphone), tout ceci correspondant plus à la notion de site « responsive » (ou de « mobile first ») et non à l’accessibilité qui est de rendre accessible un site (et son contenu multimédia) à tous les usagers, quelque soit leur handicap, leur âge, les conditions d’utilisation du site, etc.

On pourrait dire que l’accessibilité ne concerne qu’une petite fraction de la population et qu’il n’est pas nécessaire de faire des efforts pour cette frange. Que répondre à cela ? D’abord, ce n’est pas tout à fait une frange de la population. En Europe, ce sont 80 millions (en France 12 millions) de personnes touchées par un handicap (en France : 1,7 millions de personnes déficientes visuelles, 5,18 millions déficientes auditives, 2,3 millions de personnes « handicapés moteur » et 700 000 personnes touchées par un handicap intellectuel) et il ne faut pas oublier les daltoniens qui représentent environ 8 % de la population ou les dyslexiques (environ 5 % de la population). Il faut aussi prendre en compte les seniors qui utilisent eux-aussi les technologies d’assistance.
Ensuite, les améliorations peuvent aussi servir au reste de la population. Par exemple, un système d’agrandissement de la police d’écriture peut aussi servir à une personne qui a oublié ses lunettes, un système de navigation efficace par le clavier peut aussi servir à une personne n’ayant pas de souris sous la main.
Et enfin, les recommandations de la Commission Européenne incitent les sites internet à se conformer aux règles WCAG 2 édictées par le W3C. Et avoir prévu une communication accessible dès la proposition d’un projet, peut faire gagner des points pour gagner la proposition !

L’accessibilité des sites web

L’accessibilité est un travail de longue haleine qui nécessite un savoir-faire et faire-savoir pour transmettre les bonnes pratiques aux rédacteurs du site.

Si l’on prends un site de projet européen comme Human Brain Project qui dispose de fonds conséquents et d’une volonté de communiquer (malgré quelques déboires), on remarque très vite que ce site ne répond pas aux normes d’accessibilité. Le texte des articles est beaucoup trop clair, il n’existe pas de menu d’évitement pour la navigation clavier, et celle-ci n’est pas aisée, voire même impossible (car tournant en boucle sur l’en-tête du site). De plus, il est impossible de voir correctement ce site sur un smartphone, car il n’est pas « responsive ».

Avoir un site accessible, c’est s’adresser à tout le monde et c’est donc avoir une communication efficace !

Des média accessibles

Audio et Vidéo

Rien de plus simple que de rendre accessible une vidéo : des sous-titres, une transcription, ou même de l’audiodescription. Youtube propose un service de sous-titres automatiques mais parfois défectueux, cependant il est possible de modifier ces sous-titres. Et en parlant d’accessibilité, pour certaines vidéos pourquoi ne pas proposer une traduction dans différentes langues, tout le monde ne comprend pas l’anglais. Les pistes audio doivent elles-aussi être transcrites.

Par exemple, une vidéo du site Human Brain Project sur l’éthique, hébergée sur Youtube, comporte des sous-titres générés automatiquement et qui se révèlent approximatifs voire incompréhensibles… Par contre, sur le même site, une autre vidéo sur la simulation d’un cerveau de souris comporte des sous-titres vérifiés.

Image

Les images ne sont pas accessibles au lecteur d’écran, c’est pour cela qu’une image doit avoir un texte alternatif qui peut être lu par les lecteurs d’écran. Et comme les robots d’indexation (notamment Google) sont eux-aussi aveugles, ajouter un texte alternatif peut améliorer le référencement d’un site (SEO). Et pourquoi ne pas ajouter également une légende à toutes les images importantes.

PDF

C’est sûrement le point noir de l’accessibilité sur le web. Les documents pdf sont très populaires car ils conservent la mise en page des documents quelle que soit la plate-forme. Mais ils ne sont pas accessibles pour les lecteurs d’écran sans quelques actions. Toujours sur le site Human Brain Project, en téléchargeant le rapport Science Highlights Year II, on se rend compte que le document n’est pas du tout accessible : aucun titre, aucune langue indiquée dans les propriétés du document, aucune balise, aucun ordre de lecture et aucun signet. Rendre accessible un pdf est certes compliqué, mais avec un peu de pratique cela devient presque un jeu d’enfant.

Aujourd’hui, la communication des projets de recherches Horizon 2020 est centrée sur le site web et la Commission Européenne attend un impact important de ces projets, mais en se coupant d’une partie de la population (et de certains écrans), cette communication ne peut se déployer correctement. Il est grand temps que penser « accessibility first » et non plus « mobile first » pour les sites internet.

Waferprod
Waferprod
Waferprod est une société spécialisée dans les activités de communication et de dissémination de projets de recherche collaboratifs. N’hésitez pas à nous contacter à cette adresse : contact@waferprod.eu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *